A la croisée des mondes, T1 : Les royaumes du Nord

couv8123741.jpg

A la croisée des mondes, T1 : Les Royaumes du Nord de Philip Pullman

( Folio Junior – 482 pages)

 

Synopsis : 

« Ce n’était pas une vie ordinaire pour une jeune fille de onze ans : Lyra vivait, en compagnie de son daemon Pantalaimon, parmi les Érudits de Jordan Collège, passant ses journées à courir dans les rues d’Oxford à la recherche éperdue d’aventures.

Mais sa vie bascule le jour où elle entend parler d’une extraordinaire particule. D’une taille microscopique, la Poussière que l’on trouve uniquement dans les vastes étendues glacées des Royaumes du Nord – est censée posséder le pouvoir de briser les frontières entre les mondes, un pouvoir qui suscite effroi et convoitises…

Jetée au coeur d’un terrible conflit, Lyra sera forcée d’accorder sa confiance aux gitans et à de terribles ours en armure. Et, lors de son périlleux voyage vers le Nord, elle devra découvrir pourquoi son propre destin semble étroitement lié à cette bataille sans merci où s’opposent des forces que nul ne l’avait préparée à affronter. »

Mon avis :

J’ai choisi de commencer cette saga pour le Cold Winter Challenge, cela fait pas mal de temps qu’il était dans ma PAL et c’était l’occasion de le sortir. Je ne l’avais pas encore lu car j’avais vu une partie du film qui s’inspire du livre et je n’avais pas accroché.

Je n’ai pas vraiment accroché à ce premier tome. Je trouve qu’il est très long à commencer et j’ai apprécié ma lecture lorsque je suis arrivée à la moitié du livre, après les 200 premières pages. Certes un premier tome dresse normalement le décor et donne les explications pour la suite, mais là, je n’ai pas vraiment compris pourquoi il a fallu autant de pages pour si peu d’informations. Il y a, pour ma part, beaucoup trop de descriptions qui ne sont pas forcément primordiales pour comprendre l’histoire.

Je n’ai pas vraiment rejoint les personnages dans leur quête dans le grand Nord. Aucun des personnages ne m’a touché. Je n’ai pas ressenti une quelconque affection pour eux. Au contraire, Lyra m’a insupporté du début jusqu’à la fin de ce roman. Elle est têtue, insolente , parfois irrespectueuse et capricieuse. J’aurais aimé en apprendre davantage sur Iorek, l’ours, qui, pour moi, était celui qui avait le plus de potentiel.

J’ai, quand même, trouvé des bons côtés à ce premier tome. En effet, une fois la moitié du livre lu, l’action commence et les éléments plus concerts se dessinent. Lorsque Lyra découvre ce qui se passe dans un bâtiment dans le Nord, nous apprenons ce que subissent les enfants. Elle va, donc, tout mettre en oeuvre pour les sortir de cette situation.

La deuxième partie du roman est plus rythmée et les actions succèdent rapidement. Cette partie m’a davantage plus puisque l’auteur nous donne les informations nécessaires pour comprendre les attitudes des adultes par rapport à la Poussière.

Je ressors donc mitiger de cette lecture mais je lirais le deuxième tome puisque j’ai envie d’en savoir plus sur la Poussière et sur la découverte de Lord Asriel. J’espère simplement que l’auteur ne va pas attendre la moitié du roman pour que l’histoire soit plus intéressante.

 

Publicités

New Year Book Challenge

Hello, je profite de mon dernier jour de vacances pour vous partager ma PAL pour le New Year Book Challenge, que j’ai découvert sur le dernier article de ma coupine Loraillou 🙂

Cette année, j’ai décidé de faire pas mal de challenge pour dimunuer ma PAL ( déménagement prévu lorsque nous maison sera construite , il y aura déjà des tonnes de cartons de livres, alors si je pouvais alléger un peu ^^)

Ce challenge est lancé par Opalyne sur sa chaine Youtube. Le principe est simple : vider sa PAL avec des thèmes par mois. Il n’est pas trop restrictif comme challenge alors je me lance volontiers, surtout que les thèmes me plaisent beaucoup. Le challenge est réussi si nous validons 6 des 12 thèmes. Pour toutes les informations, rendez-vous sur la vidéo Youtube.

Le challenge se déroule du 1er janvier au 31 décembre 2018.

 

MA PAL pour le Challenge

IMAG3118.jpg

Janvier : Découvre ou redécouvre un genre littéraire que tu n’as pas l’habitude de lire

=> Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson

 Février : Fais-toi plaisir et dévore un livre de ton genre littéraire favori !

=> Genesia d’Alexandre Malagoli

Mars : Lis un livre engagé sur une cause / un mouvement qui te tient à coeur.

=> Comment j’ai arrêté de CONsommer de Fréderic Mars

Avril : Sors donc le plus vieux livre de ta PAL ! Il mérite d’être lu ce pauvre petit.

=> Apprentie Fermière d’Allison Rushby 

(dans ma PAL depuis 2013 oups^^)

Mai : Termine une saga / trilogie / duologie qui sommeille dans ta PAL.

=> Graal, T3 et T4 de Christian de Montella

Juin : Essaye de marathoner une saga complète cette année.

=> Glitch, T1, T2 et T3 de Heather Anastasiu

Juillet : Plonge-toi dans les pages d’un bon gros pavé qui roupille encore dans ta PAL.

=> Le monde de Narnia de C.S Lewis 

( oui les deux au fond, je vous vois venir ! Mais je ne suis pas prête à sortir mon immense pavé Les misérables. Narnia fait quand même 868 pages ^^)

Août : Lis un livre de ta PAL qui t’a été recommandé par quelqu’un.

=> Insatiable de Meg Cabot

( conseillé par ma soeur, ça me donnera l’occasion de te le rendre 😉 )

Septembre : Il est temps de lire ce fameux livre que tu as acheté dès sa sortie mais qui dors encore dans ta PAL.

=> Heartless de Marissa Meyer 

Octobre : Affronte le livre qui te fait le plus peur dans ta PAL.

=> ça de Sephen King 

Novembre : Entame cette lecture que tu n’as toujours pas faite à cause de sa couverture.

=> Le sang du rock, T1 de Jeri Smith-Ready

Décembre : C’est le moment de sortir de ta PAL un bon vieux livre feel good. 

=> La Passe-Miroir, T1 de Christelle Dabos

 

Bon challenge

Fille d’Hécate, tome 3 : Le chant de la lune

couv47463564

Fille d’hécate, tome 3 : Le chant de la Lune de Cécile Guillot

(Editions du Chat Noir – 160 pages)

 

Synospsis : 

« Je pensais que découvrir d’où je viens serait une sorte d’accomplissement… Hélas, les choses se passent rarement comme prévu et me voilà au milieu d’une histoire mêlant malédiction, prophétie et déesse oubliée. Suis-je assez forte pour jouer les héroïnes ? Rien n’est moins sûr ! »

Maëlys et ses amies sorcières vont devoir plonger au cœur des Ardennes et de ses troubles légendes. Terre de féerie mais aussi de sombres dangers, car si retrouver ses racines est source de joie, c’est aussi la plus grande épreuve que la jeune femme ait jamais eu à affronter.

Mon avis :

Dans le dernier tome de la trilogie Fille d’Hécate, Maëlys va faire connaissance avec sa famille et découvrir l’origine de sa magie. Elle va prendre connaissance d’une prophétie la concernant et qui risque de tout changer pour elle.

Au fur et à mesure des différents tomes, ses pouvoirs n’ont cessé de croitre et elle apprend à les maitriser.

J’ai beaucoup aimé le lien qu’elle va tisser avec sa grand-mère maternelle, ce sont des moments touchants.

L’auteur nous transporte dans les Ardennes sans difficultés. Elle nous laisse nous questionner sur nos héroïnes, il y a beaucoup de moment de suspenses.

Dorine est un personnage que j’ai appris à découvrir au fil de l’histoire et à laquelle je me suis beaucoup attachée. Elle est très humaines, chaleureuse et solidaire avec ses amies.

Cette trilogie est, pour moi, un énorme coup de coeur. L’adrénaline  et le suspens se sont installés au cours des 3 tomes et j’ai eu beaucoup de difficultés à lâcher les romans. ce dernier tome gagne en puissance et atteint son paroxysme dans le dernier tome. J’ai eu beaucoup de plaisir à le lire et à suivre Maëlys dans sa quête identitaire et dans l’apprentissage de ses pouvoirs.

Je suis tombée sous le charme des livres de Cécile Guillot et cette sage ne fait que confirmer mon amour pour ses romans.

 

Coup de ❤ ❤ ❤

 

– Mon avis sur Fille d’Hécate, tome 1 : La voie de la Sorcière

– Mon avis sur Fille d’Hécate, tome 2 : Le parfum du Mal

The book of Ivy, T2 : The revolution of Ivy

couv3754939

The Book of Ivy, T2 : The Revolution of Ivy d’Amy Angel

( Pocket Jeunesse – 282 pages)

 

Synopsis :

J’ai tout perdu. Mon foyer. Ma famille. L’homme que j’aime.
Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d’attendre que la faim et la soif et raison de moi. Ou bien qu’une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant… Mais je refuse d’abandonner. J’en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d’agir, enfin.
Bishop me l’avait bien dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà de la barrière, c’est encore pire. L’hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l’eau, des vivres, un abri. D’autres condamnés avec lesquels m’allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix : dois-je oublier ma vie d’avant, me venger de ceux qui m’ont trahie… ou mener, purement et simplement, la révolution ?
Car je ne suis plus une Westfall, ni une Lattimer. Simplement Ivy. Et je suis enfin libre.

Mon avis :

Ce deuxième et dernier tome de cette saga a été un coup de coeur pour moi. Je l’ai trouvé bien au-dessus du précédent. J’ai eu beaucoup de mal à le lâcher avant la fin.

L’auteur a su me tenir en haleine tout au long de l’histoire : Il n’y a eu aucun temps mort.

Je suis passée par toutes les émotions : j’ai stressé pour Ivy au tout début, j’ai ressenti de la tristesse pour certains personnages, j’ai eu des moments de colère, d’agacement et des déceptions.

Je n’ai eu aucun mal à m’imaginer à côté des personnages. Je me voyais survivre avec eux, me rebeller, participer à la vie du camp, etc…

Concernant les personnages principaux, mon avis n’a pas changé sur Ivy. Je ne l’ai pas aimé, elle est puérile et n’a pas muri malgré ce qu’elle a vécu. Elle est égoïste dans la plupart de l’histoire et son comportement avec Bishop est tout simplement inacceptable.

Bishop reste mon personnage préféré de cette saga. Il est posé, réfléchi et c’est un mec respectueux et attentif envers Ivy. J’ai beaucoup aimé rencontrer Ash et Caleb qui ont apporté du nouveau dans l’histoire, je les ai trouvés touchant.

J’ai eu un sentiment de tristesse et de déception pour la fin concernant la disparition de certaines personnes. Je ne pensais pas que cela finirait comme cela. Je m’attendais à autre chose en terme de révolution comme l’indiquait le titre.

Ce tome est très bon que ce soir pour l’histoire mais également pour le style de l’auteur. J’aurais aimé qu’il soit un peu plus long afin de prolonger le voyage auprès de Bishop, Caleb, Ash et Ivy. Je pense que je surveillerais les prochains livres d’Amy Engel.

PS : Encore merci à ma merveilleuse amie que m’a offert les deux tomes

 

Coup de ❤ ❤ ❤

 

Mon avis sur The book of Ivy, tome 1 d’Amy Engel

 

 

L’appel de la forêt

couv2236882

L’appel de la forêt de Jack London

(Editions Hemma – 154 pages)

 

Synopsis : 

« Admiré par tous et choyé par son maître, le chien Buck n’a vraiment pas de raison de se méfier des humains. Un homme va pourtant l’arracher à son foyer ; un autre va lui enseigner la dure loi du plus fort. Devenu chien de traîneau, Buck découvre la violence, le goût du sang. Des rivalités déchirent la meute dont il fait maintenant partie. Alors que Buck s’éloigne de la civilisation, une voix venue de la forêt éveille dans sa mémoire l’appel de la nature, puissant, irrésistible… »

Mon avis :

Ce roman est une relecture. Je l’avais lu plusieurs fois étant plus jeune et l’histoire m’avait beaucoup touché. A l’occasion du Cold Winter Challenge, j’ai eu envie de la ressortir et de me replonger dans cette histoire.

Jack London nous relate différents aspects de la vie des chercheurs d’or de l’époque. Il commence par nous raconter ce que vivent les chiens de traineau. Nous y lisons la maltraitance qu’ils subissent, les efforts qu’ils doivent faire pour arriver à destination, leur soumission vis-à-vis de l’homme.

Ces moments sont durs à lire, j’avais envie de m’en prendre à ces maîtres qui ne s’occupaient pas bien d’eux. Dans ces passages, l’auteur a su faire ressortir le comportement de l’homme qui est toujours d’actualité : il pense être supérieur aux animaux, il se croit Tout-Puissant et c’est bien un côté de je déteste chez l’être humain.

Ce livre questionnait déjà sur la place des animaux dans notre société. Buck, en découvrant la vie de chiens de traineaux, a ressenti l’appel de la forêt, l’appel de ses origines. Lorsque ses ancêtres n’étaient pas des chiens de compagnie ou des esclaves, mais bien des animaux libres.

Et puis, l’auteur adoucit l’histoire de Buck, notamment lorsqu’il va faire la rencontre avec John. Un homme qui s’est reconnaitre l’animal comme son égal, qui va l’aimer et s’occuper correctement de lui. Leur histoire est très joli, sincère et émouvante jusqu’à la fin. Entre eux vont s’installer une amitié et un grand respect mutuel. J’ai trouvé que c’était une belle leçon de vie.

Ce roman nous montre également un autre côté sombre de l’Homme : sa cupidité, son avidité pour l’or et tout ce qui brille. Il n’hésite pas à épuiser leurs chiens pour quelques pépites d’or.

Jack London nous relate la dure vie dans le Grand Nord notamment pour ceux qui sont chargés de faire parvenir le courrier d’un point A à un point B. Le climat n’y est pas favorable et la nourriture vient à manquer.

L’auteur a su me plonger dans le Grand Nord, je ressentais le froid, la faim, la détresse des chiens. Il a planté le décor de la vie dans des conditions climatiques défavorables pour l’Homme et l’Animal.

J’ai retrouvé les mêmes émotions que lors de mes lectures étant enfant. Ce livre reste un de mes favoris que je compte bien relire plusieurs fois au cours de ma vie. Je vous le conseille vivement.

 

Coup de ❤ ❤ ❤