Le cercle d’hécate

couv21115955

Le cercle d’Hécate – Collectif

( Les Editions du Chat Noir – 180 pages)

 

Synopsis :

 » « Mes soeurcières… Sans elles, je n’aurais jamais pu franchir tous ces obstacles. Trois filles aux pouvoirs puissants, mais surtout aux caractères bien trempés. »
Maëlys, la sorcière empathe, a su s’entourer d’amies fidèles pour l’aider dans sa quête : Dorine, l’herboriste qui l’a initiée à la magie, Patricia, la clairvoyante dont les rêves prémonitoires sont bien utiles à la police et enfin Jihanne, la gothique qui parle aux défunts.
Retrouvez les personnages de « Fille d’Hécate » dans ce recueil de nouvelles signées par Cécile Guillot et des auteurs invités. »

Mon avis :

J’ai profité des soldes sur le site internet des Editions du Chat Noir pour me prendre ce livre qui me faisait de l’oeil depuis pas mal de temps. Si vous suivez le blog, vous n’êtes pas sans savoir que j’ai eu un véritable coup de coeur pour la trilogie Fille d’Hécate de Cécile Guillot.

C’est donc sans appréhension et avec un grand plaisir que je me suis replongée dans l’Univers de la Wicca. Cécile Guillot s’est entouré d’autres auteures pour nous écrire des nouvelles en rapport avec les amies de Maëlys.

Certaines histoires se recoupent avec certaines scènes qui se sont déroulées dans la trilogie. J’ai beaucoup aimé, par exemple, voir la scène à l’hôpital en Jihanne et Maëlys avec les yeux de Jihanne.

J’ai aimé le style de chaque auteure. Elles ont su préserver l’esprit de la trilogie. J’ai apprécié la majorité des nouvelles qui permettent d’en apprendre davantage sur chacune des filles. La partie sur Nolwenn, la demi-soeur de Maëlys est très intéressante car nous en savons peu sur elle dans la trilogie. Dans ce livre, nous apprenons ce qu’elle devient après sa rencontre avec Maëlys.

Je me suis replongée dans cet univers et cette magie qui tourne autour de la Wicca. C’est d’ailleurs grâce à cette trilogie que j’ai eu envie d’en savoir plus sur la Wicca.

Je conseille ce recueil de nouvelles pour les amoureux de la trilogie Fille d’Hécate. Vous passerez, sans hésitation un moment magique 🙂

Publicités

Pumpkin Autumn Challenge 2018

Hello,

Je suis ravie de participer de nouveau au magnifique Challenge de Guimause du blog Le Terrier de Guimause. Il s’agit du retour du Pumpkin Autumn Challenge 🙂

Je l’ai attendu avec impatience presque autant que le retour du Pumpkin Spice Latte ( qui ne devrait pas tarder d’ailleurs XD). De nouveaux menus et catégories ont fait leur arrivée. Le challenge se déroule du 1er septembre au 30 novembre 2018. Pour le détail des menus et sous-catégories et des consignes, je vous invite à vous rendre sur son blog et sur sa vidéo Youtube.

Pour ma part, je vais choisir l’option pour ce challenge et prendre « ça s’appelle avoir les crocs ». Je dois lire 2 sous-catégories par Menu soit au total 8 livres durant le challenge. J’aurais bien tenté celui avec 12 livres à lire mais étant donné que je vais passer mon mois de vacances en octobre à faire des travaux dans ma maison, je ne vais pas m’enflammer !!

 

PAL pour le Pumpkin Autumn Challenge :

20180826_165759

AUTOMNE FRISSONNANT 

  • Le cri de la Banshee => Zombie story, T3 : Zombie Planet de David Wellington.

 

  • Vous prendrez bien un verre de True Blood => Les errants, T2 : Evolution de Denis Labbé.

 

AUTOMNE DOUCEUR DE VIVRE

  • Trick or Treat => Le Carnaval aux Corbeaux de Anthelme Hauchecorne ( merci Guimause pour l’idée dans cette catégorie ^^).

 

  • La feuille d’automne emportée par le vent, en rondes monotones, tombant, tourbillonnant => La denrière Guerre, T2 : 2nde vie de Fabrice Colin ( la couleur de ce tome en dégradé rouge orangé colle parfaitement aux couleurs de l’automne 🙂 )

 

AUTOMNE ENSORCELANT

  • Witches Brew => Le dernier Royaume, T1 : Les cendres d’Auranos de Morgan Rhodes.

 

  • Ballai Pattes ! => Le cercle d’Hécate de Cécile Guillot.

 

AUTOMNE ENCHANTEU

  • Les métamorphoses => Sotilége  d’Alex Flinn ( j’ai hésité puis dans le résumé il mette que le gars est changé en monstres, je me suis dit qu’après tout ça collait bien au thème !)

 

  • Au détour de Brocéliande => La Légende de la Mort d’Anatole Le Braz (ce sont des légendes brétonnes sur l’Ankou 😉 )

 

 

Je vous souhaite un très bon challenge ❤

U4 : Stéphane

couv12859667.jpg

U4 : Stéphane de Vincent Villeminot

( Editions Syros/Nathan – 383 pages)

 

Synopsis :

« Cela fait 10 jours que le virus U4 accomplit ses ravages. Plus de 90% de la population mondiale est décimée. les seuls survivants sont des adolescents. L’électricité et l’eau potable commencent à manquer, tous les réseaux de communication s’éteignent. Dans ce monde dévasté, Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane se rendent, sans se connaître, à un même rendez-vous. Parviendront-ils à survivre, et pourront-ils changer le cours des choses ?

Stéphane est la fille d’un célèbre épidémiologiste lyonnais. Convaincue qu’il a survécu à l’épidémie, elle ne veut pas rejoindre le groupe d’adolescents qui s’organisent pour survivre. Si son père ne revient pas ou si les pillards qui contrôlent le quartier arrivent avant lui, son dernier espoir résidera dans un rendez-vous fixé à Paris. »

Mon avis :

J’avais lu l’un des quatre livres de cette saga qui s’intitule U4 : Jules il y a un peu plus d’un an. J’avais oublié quelques éléments de l’histoire mais ils me sont revenus en mémoire à la lecture de ce livre.

En effet, les 4 livres de la saga U4 se passent au même moment mais du point de vue d’une autre personne. Ici nous suivions Stéphane ( que mon cerveau a appelé Stéphanie tout le long…) qui est une jeune adolescente qui vit à Lyon.

Tout comme le personnage de Jules, je n’ai pas vraiment adhéré à Stéphane. Elle m’a irritée la majeure partie de l’histoire par son attitude et ses choix. Et je n’ai pas vraiment aimé son petit côté « je tombe amoureux de chaque mec qui va passer plus de trois secondes et demi à mes côtés » … Bon j’exagère mais c’est un peu cela quand même.

Stéphane étant la fille d’un épistémologiste, nous y découvrons tous le côté médical du virus et j’ai trouvé cela très intéressant. Je me questionne toujours sur le vrai rôle des adultes et de l’armé dans cette affaire de virus. Peut-être aurait-je mes réponses dans les deux derniers livres.

Yannis est un personnage qui m’a beaucoup plu dans ce roman et j’ai très envie de savoir ce qu’il y aura dans le livre le concernant. Après avoir lu le livre sur Jules, dans lequel on découvre un peu Koridwen, j’avais envie d’en savoir un peu plus sur elle. Nous la croisons également dans ce livre et je veux vraiment lire le roman la concernant pour enfin pouvoir la cerner.

Je ne connaissais pas le style d’écriture de Vincent Villeminot et je l’ai beaucoup apprécié dans U4. Il n’y a pas de temps morts, c’est très facile à lire et à se plonger dans l’univers post-apocalyptique décrit par l’auteur.

Dans sa globalité, c’est un roman sympathique avec lequel j’ai passé un bon moment.

Mon avis sur U4 : Jules de Carole Trébor

Les errants, tome 1 : Origines

couv38416726

Les errants, tome 1 : Les origines de Denis Labbé

(Editions de Chat Noir – 286 pages)

 

Synopsis :

« Que faire quand on est une adolescente et que le monde s’écroule autour de soi ?
C’est la question qui se pose à Marion, seize ans, que rien ne préparait à une telle catastrophe. Lors d’un voyage scolaire au camp de travail du Struthof, certains de ses camarades et de ses professeurs sont frappés par un mal étrange.
Alors que l’épidémie se répand, elle essaie d’y échapper, en compagnie d’un groupe d’amis rescapés. Mais sans l’aide d’adultes, la tâche va s’avérer délicate et la vie en communauté pas si aisée que cela. »

Mon avis :

Cette saga me faisait de l’oeil depuis quelque temps. J’ai profité des promos sur le site des Editions du Chat Noir pour m’acheter la trilogie.

Si j’ai trouvé les premiers moments un peu lourds avec les détails historiques de leur visite, je n’ai pas regretté la poursuite de ma lecture.

Denis Labbé sait parfaitement où il souhaite emmener le lecteur. L’histoire se développe à chaque chapitre avec son lot de nouvelles informations.

C’est très intéressant de partir dès le départ du patient zéro, du tout début de la contamination. Très souvent dans les livres, films ou série de zombies, nous ne connaissons que tardivement la raison du développement du virus. Dans ce premier tome, nous suivons pas à pas la propagation du virus dans la région.

J’ai apprécié de pouvoir suivre la survie de ces gens adolescents qui, je trouve, se débrouille à merveille et ont des raisonnements plus censés que les adultes présents dans ce roman.

Le personnage de Louis est l’un de mes coups de coeur de ce livre : c’est le plus posé et le plus réfléchi du groupe. Il a un côté protecteur avec certains et peut prendre une place de leader quand le groupe en a le plus besoin.

Je suis plus partagé au sujet de Marion. Dans la plupart du roman, elle sait prendre les bonnes décisions et créer une bonne entente dans le groupe. Mais ces petits côtés « je m’en prend à tout le monde parce que je suis traumatisé » m’ont un peu dérangé. Elle oublie parfois que ses amis vivent la même chose qu’elle et qu’elle n’est pas l’unique victime.

L’auteur a su doser son roman entre les descriptions et les dialogues entre les jeunes. J’ai trouvé son écriture assez addictive et très agréable à lire. Je vais bien évidemment lire les deux autres romans de cette trilogie. J’ai également vu que l’auteur avec écrits d’autres romans chez d’autres éditeurs qui sont en lien avec ce qui se passe dans ce premier tome. Je vais, donc, essayer de me les procurer.

Eliza et ses monstres

couv60362194.jpg

Eliza et ses Monstres de Francesca Zappia

( Robert Laffont, Collection R – 398 pages)

 

Synopsis : 

« Dans la vie de tous les jours, Eliza Mirk est une fille timide, intelligente, un peu étrange et… qui n’a pas d’amis.
Dans sa vie en ligne, Eliza est LadyConstellation, créatrice anonyme de La Mer infernale, un webcomic extrêmement populaire.
Avec des millions de followers et de fans à travers le monde, son alter ego est une véritable star.
Mais Eliza ne peut s’imaginer aimer le monde réel plus qu’elle n’aime sa communauté numérique.
Puis, un jour, Wallace Warland arrive dans son lycée et Eliza va vite se demander si la vie ne mérite pas d’être vécue hors ligne… »

Mon avis :

Je peux le dire dès maintenant, ce livre va être, pour moi, le gros coup de coeur de 2018.

Je n’avais encore jamais lu un livre de cette auteure donc je n’avais aucune attente particulière.

J’ai dévoré ce livre en une journée. Francesca Zappia a un style très addictif, impossible de lâcher ce livre avant de l’avoir terminé. J’étais partagé à la fois par l’envie de lire sans m’arrêter jusqu’à l’avoir terminé et par la crainte de sortir trop vite de cette magnifique histoire.

Je me suis attachée à Eliza et à Wallace. Eliza a des angoisses que beaucoup de personnes  peuvent ressentir lorsqu’ils sortent de leurs bulles pour affronter la réalité. Wallace est un personnage qui m’a beaucoup touché de part sa fragilité et son attachement à Eliza.

J’ai aimé parcourir l’univers d’Eliza, sa fanbase, ses questionnements sur sa passion, sur la place que cela prend dans sa vie et ses interrogations sur la vie en général. Je pense que je suis passé par toutes les émotions possibles avec ce livre, j’ai ri, j’ai été touchée, émue, j’ai ressenti de la colère, de la compassion.

Bref, je ne vais pas spoiler ou en dire plus, je voudrais simplement que vous le lisiez et que vous me donniez votre ressenti. Pour ma part, je vais très rapidement acquérir le 1er livre de Francesca Zappia  » Je t’ai rêvé » pour continuer à découvrir ses histoires et sa plume qui m’a rendu accro.

 

Coup de ❤ ❤ ❤