La chronique des immortels, T3 : Le coup de grâce

couv69215072.jpg

La chronique des immortels, T3 : Le coup de grâce de Wolfgang Hohlbein

( L’Atlante – 312 pages)

 

Synopsis : 

« Fuyant la guerre contre les Turcs qui fait rage en Europe de l’Est, Andrej Delâny poursuit la quête de ses origines en compagnie de l’ex-pirate Abou Doun. A la recherche d’une vieille gitane qui détiendrait le secret des vampyres, les voici en Bavière, où des villageois sollicitent leur aide pour libérer une jeune fille détenue dans un mystérieux monastère de montagne. Une nouvelle aventure les attend. Loups-garous, morts-vivants, menace de l’Inquisition, les vrais monstres ne sont pas ceux qu’on croit. C’est dans les monts de Bavière que se déroule le troisième roman de LA CHRONIQUE DES IMMORTELS, grande saga de fantasy noire. »

Mon avis :

Je ne suis vraiment pas déçue d’avoir trouvé chez les bouquinistes les premiers tomes de cette saga donc on ne parle pas assez à mon goût. A chaque lecture, je suis de plus en plus addict à l’histoire que nous raconte Wolfgang Holbein.

Dans ce troisième roman, nous retrouvons Andrej et Abou Doun presque 10 ans après le second tome. Cela m’a un peu surprise au début car, vu le final du tome précédent, je pensais que l’auteur allait poursuivre dans sa lancée.

Andrej souhaite en connaître davantage sur ce qu’il est devenu, sur les raisons et sur les secrets qui entourent sa condition. L’amitié entre Andrej et Abou Doun se renforce à chaque moment et j’apprécie vraiment leur relation.

Durant leur quête, ils vont se retrouver face à de nouveaux ennemis un peu particuliers et qui vont mettre la vie d’Andrej en péril. Ce dernier se révèle un peu plus à chaque tome et j’aime son personnage et son évolution. Dans ce roman, le lecteur va le voir se battre contre lui-même pour ne pas devenir le monstre sanguinaire qu’il redoute.

Dans ce tome, Frederic, l’enfant qu’Andrej avait recueilli dans le premier tome, n’est pas du tout présent. Je pense qu’il réapparaîtra dans les prochains parce que l’auteur ne peut pas nous laisser dans le doute concernant cet enfant surtout après ce qui se passe à la fin du tome 2.

Nous allons de rebondissements en rebondissements et il n’y a aucun temps mort dans cette histoire.

Le style de l’auteur est, pour moi, un vrai régal et je suis partagée entre l’envie de lire les autres tomes à la chaîne et celle d’espacer mes lectures pour prolonger le plaisir de retrouver à chaque fois Andrej et Abou Doun.

 

Mon avis sur les autres tomes de La chronique des immortels :

Tome 1 : Au bord du gouffre 

Tome 2 : Le Vampyre

 

 

Ce livre est lu pour le challenge Littérature de l’imaginaire : 12/48

cli7a

Publicités

Notre Dame de la Mer

couv54288570.jpg

Notre Dame de la Mer de Rozenn Illiano

(Auto-édité – 96 pages)

 

Synopsis :

« Alors que sa grand-mère est hospitalisée, Nellig profite de devoir veiller sur la maison familiale pour s’accorder des vacances en Bretagne. Mais la demeure est hantée de souvenirs, de présences, d’échos d’enfance enfuie… et Nellig n’aime pas vraiment ça.
La nuit de la Toussaint, tandis qu’une tempête se fracasse sur les côtes et que les phares s’éteignent, pendant que d’anciennes légendes refont surface, le fantôme de son grand-père lui apparaît. Et il a un message à lui faire passer. »

Mon avis :

J’ai reçu ce livre dans un magnifique colis pour mon anniversaire envoyé par ma superbe amie Loraillou. Elle a eu un coup de coeur pour cette auteur et voulait donc me faire découvrir un de ces livres. Et bien, tu as tapé dans le mille ma chérie ❤

Gros coup de coeur pour moi aussi pour cette nouvelle. Cela regroupe tout ce que j’aime : la Bretagne, les mythes celtiques et une jolie plume.

En effet, dans cette nouvelle, l’auteur nous transporte en Bretagne au côté de Nellig qui va faire face à des événements quelque peu étranges. La Bretagne est une région que j’affectionne le plus en France, (merci mes parents et mon arrière grand-mère 🙂 ) pour ses paysages magnifiques mais également pour toutes les légendes celtiques qui en découlent. C’est donc avec plaisir que je me suis plongée dans le livre de Rozenn Illiano.

L’auteur fait référence à quelques légendes celtiques dont l’engloutissement par les eaux de la ville d’Ys et de Dahut qui est en lien direct avec la créature qui sera présente tout au long du livre.

L’auteure a une plume délicate et envoutante. Cette nouvelle fait 96 pages et chaque ligne est un bonheur à découvrir. Rozenn Illiano a su me transporter et je me suis laissée bercer par son histoire.

C’est donc une très belle découverte pour ce livre et pour cette auteure. Et, par la suite, j’avoue avoir acheté quelques-uns de ses livres sur son site !! (Merci coupine, j’ai craqué par ta faute ^^)

 

Ce livre est lu pour le challenge Littérature de l’imaginaire : 11/48

Pétronille

couv11044705.jpg

Pétronille d’Amélie Nothomb

(Albin Michel – 169 pages)

 

Synopsis :

« Au premier regard je la trouvai si jeune que je la pris pour un garçon de quinze ans. »

Mon avis : 

C’est donc le 9ème roman que je lis d’Amélie Nothomb. Je ne remercierais jamais assez ma merveilleuse amie Loraillou qui me l’a faite découvrir. Sur 9 lectures : il y en a 2 que je n’ai pas aimé ( antéchrista et biographie de la faim) et mes deux coups de coeur restent Acide sulfurique et Péplum.

Ce roman se déguste avec grand plaisir et comme la plupart de ses livres, une fois commencé, je termine le livre d’une traite.

J’aime me plonger dans son écriture qui est très addictive même dans ses romans autobiographiques ou comme celui-ci de l’auto-fiction. J’ai apprécié de suivre la naissance et l’évolution de l’amitié entre les deux jeunes femmes qui présente des hauts et des bas comme dans toutes relations humaines.

Amelie Nothomb prend beaucoup de plaisir à expliquer la véritable ivresse que peut lui apporter le champagne. Elle va trouver en Pétronille sa compagne de beuverie.

J’ai été très surprise par la fin qui clôture d’un coup net le roman et j’ai dû relire la dernière page deux fois pour être sur de ce que j’avais sous les yeux. C’est surprenant et je me suis senti un peu dérouter par ce choix.

 

 

Mon avis sur les autres livres d’Amélie Nothomb :

– Antéchrista 

Barbe Bleue

Péplum

Stupeur et tremblements

 

Ana l’étoilée, T4 : Au-delà des lumières

couv55544433.jpg

Ana l’étoilée, T4 : Au delà des Lumières d’Ophélie Bruneau

(Editions du Chat Noir – 220 pages)

 

Synopsis :

« Accepter de travailler pour des vampires, c’est fait.

Me fâcher avec Jayesh juste avant de traverser la Manche, c’est fait.

Sentir le contrat foireux à plein nez, ça commence.

Plus la lumière est vive, plus profondes sont les ombres. C’est dire la noirceur des ténèbres de Paris, quand rien ne va comme prévu et qu’il me faut ramper sous terre à la recherche d’un miracle. Mais le piège ne s’est pas refermé sur n’importe qui. Je suis Ana, née avec une étoile dans la peau, et j’en ai plus qu’assez d’avoir peur.

Il est temps d’en finir. »

Mon avis :

Et voici le dernier tome de la saga Ana l’étoilée, écrit par Ophélie Bruneau et publié aux Editions du Chat Noir.

J’avais lu le troisième tome, un peu avant le salon Livre Paris avec pour objectif de pouvoir me procurer le dernier tome là-bas et rencontrer Ophélie Bruneau. Loupé pour la rencontre mais j’ai acheté le livre ^^.

Ce dernier tome termine bien l’histoire dans laquelle s’est lancée Ana. Elle va retrouver l’un de ses ennemis qu’elle a déjà essayé de combattre dans l’un des romans et va avoir beaucoup de mal à s’en sortir indemne.

Dans ce roman, l’intrigue se passe dans certains lieux incontournables de Paris. Et Ana va devoir résoudre une enquête qui va apporter son lot de rebondissements.

L’auteur n’épargne pas Ana et son équipe dans ce dernier tome. Le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer car l’action et les révélations s’enchainent.

Ana l’étoilée est une bonne saga avec une sorcière, un peu têtue et parfois sanguine ! Ophélie Bruneau a su m’emmener dans son univers au côté de son héroïne et j’ai apprécié son écriture.

Lisez cette saga, vous passerez un bon moment 🙂

Mon avis sur les autres livres d’Ophélie Bruneau

Ana l’étoilée, T1 : L’ours et la colombe

Ana l’étoilée, T2 : Piste d’enfer

Ana l’étoilée, T3 : Mort sur la baie

La dernière fée de Bourbon

 

Ce livre est lu pour le challenge Littérature de l’imaginaire : 10/48

cli7a

 

Eros Automaton

couv14753895.png.jpeg

Eros Automaton de Clémence Godefroy

( Editions du Chat Noir – 283 pages)

 

Synopsis :

« Quand le Palais des Expositions de Parisore accueille le Salon Galien d’Automatie, c’est toute la capitale qui vit à l’heure des automates, quitte à chambouler quelques destins au passage. Un attentat en plein concours de modélisation met l’inspecteur Balthazar Bouquet sur la piste d’une mystérieuse organisation pro-humaine alors même que sa sœur Adélaïde devient une célébrité dans le monde de l’automatie. Quant à Agathe Lepique, couturière timide et amie de toujours des Bouquet, elle voit sa vie transformée lorsqu’elle est embauchée dans l’atelier d’Edgar Weyland, un ingénieur de génie aussi énigmatique que séduisant. Son projet: créer la femme parfaite pour jouer le premier rôle dans un opéra romantique… Des salles de bal étincelantes aux bas-fonds de la ville, Balthazar et Agathe vont découvrir à leurs dépens que l’amour, la vengeance et la haine ne sont pas réservés qu’aux êtres de chair et de sang. »

Mon avis :

J’aime beaucoup les livres publiés aux Editions du Chat Noir et je commande plusieurs fois par an leurs romans : cela me permets de découvrir de nouveaux auteurs.

J’ai été attiré par la couverture de ce roman ainsi que par son résumé. N’ayant jamais lu de romans de type Steampunk, je me suis donc lancé dans ce roman de Clémence Godefroy.

Je suis un peu mitigée par ma lecture : j’ai eu des difficultés à m’accrocher aux personnages et à certains moments à l’histoire. Le style d’écriture de l’auteur se lit facilement et elle sait où elle veut emmener le lecteur. Mais je ne sais pas si c’est le genre Steampunk ou l’enquête qui m’ont dérangé mais je n’ai pas su entrer totalement dans l’histoire.

Ce roman pose plusieurs questions qui peuvent être encore d’actualité comme la place des femmes dans la société, l’importance que peuvent prendre les automates ou machines dans la vie quotidienne, etc….

Je pense que je n’ai pas su apprécier à sa juste valeur ce roman et que je suis passée à côté de quelques. Je l’ai lu a une période où j’avais du mal à me concentrer sur mes lectures. Je vous conseille donc de lire d’autres avis sur ce roman et de vous laisser tenter si vous avez le Steampunk, les enquêtes policières et la romance.

 

Ce livre est lu pour le challenge Littérature de l’imaginaire : 9/48

cli7a