Nos Altermondes

couv20052501

Nos Altermondes de Nicolas Debandt

(Editions de l’Homme Sans Nom – 367 pages)

 

Synopsis : 

« Dans une société où les abeilles ont disparu et où l’eau potable vient à manquer, l’Humanité est contrainte de trouver des solutions radicales. Certains doivent endosser le rôle de pollinisateurs, tandis que d’autres partent explorer de nouvelles planètes en quête d’eau. Alors qu’une lutte de pouvoir s’installe entre deux continents interdépendants, une catastrophe climatique ébranle les peuples.
Nathanael, migrant malgré lui. Ellyn, ouvrière modèle.
Leurs destins se croisent, leurs vies se mêlent, et bientôt les intrigues politiques ne compteront plus leurs victimes. »

Mon avis :

Ce n’était peut-être pas le livre à lire pour se changer les idées en période de confinement mais je l’avais commencé avant et je voulais absolument le finir.

Ce livre peut se superposer avec ce que le Monde vit depuis quelques années et surtout ce que va connaître la planète si tout le monde continue de faire n’importe quoi.

Dans ce roman, les pollinisateurs, tels que les abeilles, ont disparu et ce sont les humains qui sont obligés de faire ce travail de pollinisation s’ils veulent continuer à se nourrir. Et oui, pas de pollinisateur = PAS DE NOURRITURE. Si nous faisons le parallèle avec notre monde actuel, nous retrouvons en Chine, par exemple, des personnes qui font déjà le travail des abeilles puisque ces dernières disparaissent à grande vitesse.

Beaucoup parle de l’Effondrement, depuis plusieurs années, que va connaître notre monde. Dans ce livre, l’Effondrement a eu lieu et une bonne partie du peuple de Minarque est mort et celle qui a survécu migrent vers Terarque.

Qui est le responsable de cet effondrement ? : La course au profit et aux nouvelles technologies ? Le non-respect de la nature, des animaux, insectes ? C’est un mélange d’un petit peu tout.

L’auteur pointe du doigt les comportements extrêmes, malsains et horribles de l’être humain. Malgré la crise, alors que tout le monde doit se montrer solidaire et s’entraider, les habitants de Térarque rejettent les migrants de Minarque, les dénigrent, leur reprochent l’Effrondrement. La grande majorité de la population se montrent égoïstes. Dans ce contexte, les « Puissants », se battent toujours pour le pouvoir au détriment du peuple et cherchent un moyen de faire du profit, comme si la catastrophe qu’ils ont vécue ne leur avait pas servi de leçon.

J’ai beaucoup aimé cé livre qui fait vraiment écho avec ce que l’on commence à vivre et ce que nous risquons de vivre dans les années à venir. L’auteur a vraiment creusé la personnalité de chacun de ses personnages, le lecteur peut voir au plus profond de leurs pensées. Le seul petit reproche que je peux avoir est la présence de quelques longueurs dans certains chapitres mais ce n’est pas grand chose face à la puissance de ce roman.

Même si ce roman est classé comme « Science-fiction », je pense qu’il est criant de vérité et il serait bien de le mettre dans les mains de tout le monde afin de prendre conscience de ce qu’il risquerait d’arriver si nous détruisons totalement la planète.

 

 

cli8-3-2

Challenge de l’imaginaire : 6/48

Survival Game

Survival-game

Survival Game de Nicky Singer

(Pocket Jeunesse – 373 pages)

 

Synopsis : 

« Mhairi sillonne un monde en proie à une crise environnementale sans précédent. Les pays situés autour de l’équateur sont ravagés par des tempêtes d’une violence inouïe ; tout le monde essaie de gagner le Nord.
Avec pour seuls bagages une gourde d’eau, un silex et un pistolet déchargé, Mhairi atteint l’Angleterre après un parcours semé d’embûches. Quand surgit devant elle un petit garçon de six ans, muet et sans défense… Comment Mhairi pourrait-elle s’occuper d’un enfant dans un tel chaos ?
Il reste pourtant agrippé à elle comme à une bouée de sauvetage. Et peu à peu, l’avenir de cet enfant devient son combat. »

Mon avis : 

J’avais hâte de découvrir ce livre puisqu’il parle d’un sujet qui me tient à coeur : Le changement climatique. C’est un sujet d’actualité et la question des migrants climatique est déjà plus que réelle à notre époque.

Finalement après lecture de ce roman, je suis déçue par son contenu. Tout d’abord, je n’ai pas aimé les chapitres qui font 1 ou 2 pages, je trouve que cela casse le rythme de l’histoire. J’ai eu du mal à comprendre où voulait en venir  l’auteur. J’ai eu l’impression de lire un carnet de notes des pensées de Mhairi, un peu comme un journal intime.

Ensuite, j’ai détesté Mhairi, cela en devenait viscéral. J’avais vraiment envie de le mettre une bonne gifle pour qu’elle change son comportement. Même si vers la fin du roman, elle évolue un peu, je la trouve très égoïste. De plus, son comportement envers le petit garçon est ignoble, surtout au début. Elle est hyper maltraitante avec lui. Et non, je ne suis pas d’accord avec elle : vivre des horreurs ne justifie en rien un comportement aussi détestable, surtout envers un enfant.

Et enfin, l’auteur ne parle pas vraiment de l’environnement, de la crise climatique ou de la survie. Ce n’est, pour moi, qu’une succession de pensées de Mhairi. Je ne m’attendais pas vraiment à ce type de roman. C’est un livre que je vais vite oublier.

 

cli8-3-2

Challenge de l’imaginaire : 2/48

Chroniques lunaires, tome 3 : Cress

couv12881145.jpg

Chroniques lunaires, tome 3 : Cress de Marissa Meyer

(Pocket Jeunesse – 658 pages)

 

Synopsis :

« Cinder et le capitaine Thorne se sont enfuis aux côtés de Scarlet et de Loup. Le groupe rebelle projette de renverser la reine Levana et son armée. Mais, le seul espoir de la résistance réside dans Cress, qui, emprisonnée dans un satellite depuis l’enfance avec ses écrans pour seule compagnie, est devenue un hacker imbattable. Malheureusement, la reine Levana a d’autres projets pour elle, et libérer la jeune fille pourrait bien leur coûter cher… »

Mon avis : 

J’ai beaucoup hésité avant de commencer ce pavé parce que malgré le coup de coeur du premier tome, j’avais été déçu du deuxième tome. Le personnage de Scarlet m’avait vraiment insupporté et je n’avais pas envie de la retrouver dans ce tome. Mais finalement, pour le Pumpkin Autumn Challenge, j’ai décidé de le lire. Et j’ai bien fait puisque je ne suis pas passé loin du coup de coeur.

Scarlet n’est pratiquement pas présente. Et je retrouve avec un grand bonheur Cinder et le capitaine Thorne. Cinder n’était pas assez présente dans le tome précédent et sa personnalité et l’avancée de son histoire m’avait fortement manqué.

Nous faisons, ici, connaissance avec une fille avec qui Cinder s’était brièvement entretenu dans le premier tome : il s’agit de Cress qui est une lunaire. J’ai bien aimé son personnage même si elle est parfois très naïve, cela la rend touchante. Et puis, quand le lecteur en apprend plus sur son enfance et adolescence, je pense qu’il ne peut pas rester insensible à cette jeune fille.

L’histoire se poursuit et monte en puissance dans ce roman. Il se passe beaucoup de choses et le lecteur y apprend de nombreux éléments. Il n’y a pas de repos pour les membres de l’équipage : A chaque fois qu’ils pensent être en sureté, il y a un rebondissement et ils sont obligés de faire face à la cruauté de l’armée lunaire et de la reine Levana.

J’ai été ravie de retrouver le prince Kai et de voir que malgré les sacrifices qu’il fait face à Levana, il garde tout de même son envie de se battre.

Dans la dernière partie du roman arrive un nouveau personnage : la princesse Winter. Le dernier tome de la saga porte son nom donc j’imagine que nous allons la connaître davantage. Mais le peu que j’en ai lu ne me donnent pas très envie d’en savoir plus sur elle. J’ai peur d’avoir le même ressenti qu’avec Scarlet et que cela gâche ma lecture. Cependant, le tome quatre fait plus de 900 pages et j’imagine que l’auteur ne va pas parler que d’elle et que nous allons très souvent retrouver Cinder, Kai, le capitaine Thorne, Cress et les autres donc je vais essayer de ne pas me focaliser sur le peu que j’ai appris de Winter dans ce tome 3.

Ce troisième tome est, pour moi, une véritable réussite. L’auteur m’a transporté dans son univers et j’avais vraiment eu envie de prendre part à la rébellion lancée par Cinder.

Mon avis sur les autres tome de la saga :

 Chroniques Lunaires, tome 1 : Cinder 

Chroniques Lunaires, tome 2 : Scarlet

 

Ce livre est lu pour le challenge Littérature de l’imaginaire : 23/48

cli7a

Glitch, tome 3 : Insurrection

couv59964845

Glitch, tome 3 : Insurrection d’Heather Anastasiu

( Robert Laffont – 463 pages)

 

Synopsis : 

« La bataille ultime est proche de son terme, et tout espoir semble s’être envolé : Zoé et ses compagnons de la Résistance battent en retraite après avoir perdu leur base et leur chef. Ils sont écrasés en nombre et en puissance de feu par l’omnipotente corporation qui a asservi le monde. A sa tête, la cruelle Chancelière est à deux doigts d’exécuter un plan à même de détruire la quasi-totalité de l’humanité.
La seule option qu’il reste à Zoé, c’est de réaliser son rêve de toujours : mettre un terme à l’odieux système du Lien, et de ce fait libérer la population du joug informatique qui bride leurs pensées et leurs émotions, en espérant ainsi déclencher une révolution. La mission de Zoé d’infiltrer la redoutable Communauté est presque impossible, mais elle est pourtant la seule à pouvoir la mener à bien.
Pire, les visions prémonitoires d’Adrien se scindent désormais en deux futurs bien distincts : l’un où, ensemble, Zoé et lui réussissent, et l’autre où l’humanité glisse vers l’extinction… Et tout repose entre les mains de Zoé. »

Mon avis :

J’ai adoré les deux premiers tomes et ce dernier livre de la saga est un coup de coeur. Je l’ai lu immédiatement après la lecture du tome 2. L’histoire va crescendo à chaque tome et se termine en apothéose.

La Résistance va au plus mal après les multiples attaquent de la Chancelière. Lorsque les jeunes pensent trouver un refuge pour se reposer et mettre en place un plan d’action, ils subissent une attaque et passe leur temps à fuir.

Zoé joue parfaitement son rôle de Chef de la Résistance, elle a une force mentale incroyable et elle est vraiment impressionnante. Je ne vais pas en dire trop sur Adrien, au vu de la fin du tome 2, mais j’ai trouvé l’évolution de sa relation avec Zoé très intéressante et touchante.

L’auteure n’épargne ni ses personnages, ni le lecteur avec une pression intense tout au long de ce dernier tome. L’action est présente à chaque seconde et nous stressons avec les jeunes à chaque décision prise.

J’ai vraiment adoré cette saga dystopique. Certes, elle reprend le même schéma que celle que nous connaissons déjà ( Hunger games, Divergente, La sélection…) mais l’histoire reste captivante avec des personnages attachants et combatifs. J’ai apprécié l’univers dépeint par Heather Anastasiu.

Je vous conseille cette saga qui vous fera passer un très bon moment 🙂

 

Mon avis sur les autres tomes de la saga :

– Glitch, tome 1 

Glitch, tome 2 : Résurrection 

 

 

Ce livre est lu pour le challenge Littérature de l’imaginaire : 17/48

cli7a

 

Chroniques Lunaires, tome 2 : Scarlet

couv41714294.jpg

Chroniques Lunaires, tome 2 : Scarlet de Marissa Meyer

(Pocket Jeunesse – 476 pages)

 

Synopsis :

« Bien loin de l’asie et du royaume du Prince Kai, la grand-mère de Scarlet Benoit est portée disparue. Scarlet réalise alors qu’elle n’a jamais su qui était vraiment son aînée et quels dangers pouvaient bien la menacer. Quand elle rencontre Loup, un mystérieux street-fighter qui semble savoir où est sa grand-mère, elle n’a d’autre choix que de lui faire confiance. C’est en menant leur enquête que Scarlet et Loup croisent la route de Cinder. Ensemble ils se ligueront contre Levana, la vicieuse Reine lunaire prête à tout pour asservir les Terriens et épouser le Prince Kai. »

Mon avis : 

Ce tome est une déception pour moi. Pourtant avec le tome précédent, cela partait plutôt bien. J’avais adoré le personnage de Cinder et de Kai, leurs personnalités et leur lien.

Dans ce roman, Cinder et Kai sont vraiment trop peu présents. On alterne entre l’histoire de Cinder et celle de Scarlett. Mais au final, il y a peu de chapitres avec Cinder et son histoire avance peu.

Je n’ai pas du tout aimé Scarlet. Elle est vraiment irritante, tellement naïve et immature. Et son histoire avec Loup, n’en parlons pas : leur jeu du « Je t’aime, moi non plus, je t’aide mais non je te trahis » est insupportable.

L’histoire générale avance avec lenteur. Au vu du nombre de pages, je m’attendais à de nombreux rebondissements mais ce ne fut pas le cas. Il y a beaucoup de longueurs, notamment des pages et des pages de descriptifs de combat qui n’apportent rien et qui auraient pu être écourtés à mon avis. J’ai hésité à plusieurs reprises à faire une pause et de lire autre chose car je suis me suis un peu ennuyée.

Au final, cette lecture m’a freiné dans mon envie de continuer la saga dans les jours à venir. Je vais laisser un peu plus de temps et espérer retrouver Kai et Cinder dans les tomes suivants.

 

Mon avis sur Chroniques Lunaires, tome 1 : Cinder 

 

Ce livre est lu pour le challenge Littérature de l’imaginaire : 16/48

cli7a