Merveilles et Légendes des dragons

couv37708596

Merveilles et Légendes des Dragons de Patrick Jézéquel et Séverine Pineaux

(Au Bord des Continents – 165 pages)

 

Synopsis :

« On trouve dans ce « grimoire ancien » de nombreux récits mettant en scène les créatures les plus fascinantes du bestiaire fabuleux. Gardiens de trésors, Dragons de feu ou encore monstres des abysses dévoilent leurs mystères et leurs secrets. »

Mon avis : 

Comme beaucoup de livres de cette maison d’éditions, il est magnifique. Je suis tombé sous le charme de cet ouvrage.

Le livre va se décliner en plusieurs parties. Dans un premier temps, l’auteur nous donne toutes les informations utiles à la connaissance des dragons. Il nous explique son souffle, la particularité de son sang, sa vision, son alimentation, etc.. J’y ai trouvé des informations très intéressantes.

Ensuite, il va nous décrire chaque type de dragons : de terre, des forêts, des marais, des mers, du feu, etc… Pour quelqu’un des dragons, il va nous expliquer brièvement leurs caractéristiques et pour d’autres il va en raconter l’histoire qui en découle. J’ai beaucoup aimé l’histoire du Dragon repoussant et les derniers Dragons de Keris.

Les écrits de l’auteur sont accompagné des illustrations époustouflantes de Séverine Pineaux. Nous y trouvons des petites illustrations et d’autres sur des doubles pages. Les détails et le choix des couleurs nous plongent dans l’univers des Dragons et renforcent la magie décrite par Patrick Jézéquel.

C’est un livre que j’ai énormément apprécié et qui fera partie des livres dans lesquels je me replongerais de temps en temps.

Publicités

Chronique de Zombieland, tome 3 : La reine des zombies

couv42781352

Chroniques de Zombieland, tome 3 : La reine des zombies de Gena Showalter

(Mosaïc – 406 pages)

 

Synonpsis : 

« Préparez-vous à passer une nuit blanche !

Je prenais les zombies pour nos pires ennemis sur terre,
Je me trompais. Certains êtres humains sont encore plus dangereux qu’eux.
Je croyais que le pire était derrière moi,
Je me trompais aussi. Des gens très puissants nous considèrent désormais comme leur problème numéro UN et cherchent à nous exterminer, nous les chasseurs de zombies.

Si j’étais raisonnable, je me cacherais pour sauver ma peau.
Mais je ne suis pas raisonnable.
La guerre est déclarée. »

Mon avis :

Ce troisième tome est au-dessus des tomes précédents. En effet, j’ai pris plus de plaisir à la lire même si les deux premiers sont bien aussi.

Nous allons faire connaissance avec une autre team de chasseurs de zombies et donc, y découvrir, de nouveaux personnages. Cependant, nous allons aussi perdre de nombreux personnages : il y a beaucoup de morts dans ce tome dont des principaux. Je vous avoue que j’ai versé ma petite larme pour l’un des personnages.

Ali a devoir prendre des décisions qui ne sont pas toujours évidentes. J’ai vraiment des difficultés avec son personnage depuis le début de la saga. Elle m’agace et malgré la tournure des événements elle ne murit pas, elle reste naïve et puérile. Son histoire avec Cole, même si elle est moins présente est toujours aussi infernale. Elle prend de la place inutilement dans le roman pour ma part.

Ce tome est plus sombre et nous sommes plongés au coeur de l’action. Ali va en apprendre davantage sur son passé et découvrir qui elle est vraiment. J’ai été surprise par certaines révélations, je ne m’attendais pas du tout à cela.

Il y a un 4ème tome que je lirais car il m’intrigue. Pour moi, le 3ème tome est un tome de fin. L’histoire est clôturée et l’auteur ne nous emmène pas sur d’éventuels rebondissements. C’est pour cela que je lirais le dernier tome, je veux savoir de quoi il en retourne.

Freaks’ Squeele, tome 5: Nanorigines

couv896976

Freaks’Squeele, tome 5 : Nanorigines de Florent Maudoux

( Editions Ankama – 144 pages)

 

Synopsis : 

« Après les tentatives croisées d’assassinat de son directeur, la F.E.A.H., l’université des héros, reprend sa scolarité aussi normalement que possible. Malheureusement, suite à l’annonce d’un projet de loi visant à réduire le nombre d’écoles de héros, le sort de la faculté dépend de sombres archives qui demeurent introuvables. Chance, Xiong Mao et Ombre vont alors se lancer à la recherche des origines de l’université et seront bientôt confrontés à la quête de leur propre identité. »

Mon avis : 

Dans ce nouveau tome, nous allons en apprendre davantage sur la FEAH, sur sa création, ses origines. En effet, nos héros vont devoir faire des recherches intensives sur leur école afin de la sauver.

Une nouvelle loi va bientôt être accordée et cela va entraîner le financement de toutes les universités existant depuis moins de 50 ans. Les élèves vont devoir trouver toutes les preuves et les archives prouvant que la FEAH existe depuis bien plus longtemps. Au cours de leur recherche, ils vont faire de surprenantes découvertes.

Nous allons également en savoir plus sur la vie de Chance, sur sa famille et son père. Cela nous permet de mieux la cerner et de faire d’avantage connaissance avec ce drôle de personnage.

Chance, Ombre et Xiong Mao vont se réveiller en pleine forêt, totalement amnésiques. Ils vont devoir faire un gros travail sur eux pour retrouver leur mémoire. Ce tome va être en quelque sorte, l’histoire de leur quête identitaire.

Ce cinquième tome va dans la continuité des précédents et nous apporte de nouveaux éléments de compréhension. Chaque tome apporte son lot de rebondissement et d’informations cruciales, ce qui donne envie de poursuivre l’aventure. Il n’y a pas de temps morts et j’ai sauté sur le tome suivant pour poursuivre l’histoire.

Mon avis sur Freaks’ Squeele, T1 : Etrange université

Mon avis sur Freaks’ Squeele, T2 : Les chevaliers qui ne font plus « NI! »

Mon avis sur Freaks’ Squeele, T3 : Le tango de la mort

Mon avis sur Freaks’ Squeele, T4 : Succube Pizza 

La dernière fée de Bourbon

couv35695710

La dernière fée de Bourbon d’Ophélie Bruneau

( Editions du Chat Noir – 334 pages)

 

Synopsis : 

« Empire Britannique, 1873, sur l’île Bourbon hantée par les diwas, des créatures magiques, imprévisibles et dangereuses. Lisha Payet, retirée toute petite à sa famille, a grandi sur l’île Maurice voisine. Quatorze ans plus tard, elle revient à Bourbon pour y devenir une parfaite épouse victorienne, sous l’œil critique de la bonne société saint-pauloise. C’est sans compter le conflit qui éclate sur l’île. Prise malgré elle dans ce soulèvement, Lisha devra choisir son camp. Famille adoptive ou liens du sang ? Obéissance ou transgression ? Ami d’enfance ou officier à la beauté troublante ? Si encore elle ne jouait que sa propre vie ! Mais l’île Bourbon, à travers sa dernière fée, lui a confié son destin et celui de toutes les créatures qui l’habitent. Du battant des lames au sommet des montagnes, Lisha en apprendra plus qu’elle ne l’aurait souhaité sur les diwas, les hommes et sur elle-même. »

Mon avis : 

Avant de m’exprimer sur mon ressenti sur ce roman, je vais vous parler de sa couverture. NON MAIS VOUS AVEZ VU COMME ELLE EST CANON ❤ . Non plus sérieusement, la couverture de Nicolas Jamonneau est tout simplement sublime. Je ne connaissais pas son travail, j’ai donc recherché sur internet et wouah je suis sous le charme de ses dessins.

Bref, revenons au roman. Ce n’est pas un coup coeur et je ne peux pas dire que je ne l’ai pas aimé. Disons que j’ai eu quelques déceptions mais que dans sa globalité ce roman est,  pour moi, un bon livre.

Commençons par les personnages. Une seule personne a su me toucher et il s’agit de Kala. C’est une personne au grand coeur, très touchante et d’une gentillesse incroyable. Je suis ravie d’en avoir appris beaucoup sur elle. Lisha, elle, ne m’a pas plu. Elle est naïve, maladroite et peu attachante. Et son côté, je suis amoureuse de plusieurs hommes mais en même temps je suis fidèle mais j’aimerais être avec lui et lui m’a un peu agacé. Pour les personnages masculins aucun n’est sorti du lot me concernant.

Je suis un peu déçu par l’histoire. Je m’attendais à plus de magie et que la présence des Diwas soient davantage marqué. Finalement, ils ne sont pas si présents et le livre traite surtout de sujets plus sérieux.

En effet, l’auteur relève des problèmes qui peuvent être valable à notre époque également. Elle parle de la peur et la haine des humains vis-à-vis de ce qui est étrange, non humain, envers ce qu’il ne maitrise pas comme la magie des diwas et ce qu’ils ne connaissent pas. Elle nous en apprend davantage sur les traditions de l’époque et le colonialisme.

L’écriture de l’auteure est agréable et très poétique. Elle nous offre une vraie ballade sur l’île de la Réunion et je n’ai pas eu de difficultés à m’imaginer les décors de son roman. Cependant, j’y ai trouvé beaucoup de longueur qui m’a obligé à faire quelques pauses dans ma lecture parce que certains passages  étaient trop longs.

Au final, La dernière fée de Bourbon est un bon roman qui nous emmène sur l’île de la Réunion à l’époque du colonialisme. Je pense que je lirais un autre livre d’Ophélie Bruneau pour me faire un autre avis car son style d’écriture est plaisant.

Pour un tweet avec toi

couv43207533

Pour un tweet avec toi de Teresa Medeiros

( Milady, collection Central  Park – 288 pages)

 

Synospsis: 

« Auteure d’un presque Pulitzer, Abigail Donovan se débat contre l’angoisse de la page blanche. Aussi, lorsque son agent lui ouvre un compte Tweeter, elle se laisse happer par les tweets, retweets, hashtags, etc. Guidée par l’un de ses followers, « MarkBaynard » – un professeur d’université en congé sabbatique et twitteur hilarant -, Abigail retrouve l’inspiration et le goût de vivre. Mais pourquoi rester devant son écran alors que Mark parcourt le monde ? »

Mon avis : 

Ce livre ne m’a pas plu pour diverses raisons que je vais essayer de vous expliquer en vous livrant mon avis.

Tout d’abord, je n’ai pas du tout aimé Abby. Dès les premières phrases du livre, elle a été insupportable pour moi. Tout chez elle me gène : son attitude, son comportement en tant qu’auteur, sa façon de pensée et surtout son attitude face à Twtitter.

L’auteur a choisi un modèle peu commun pour écrire : la plupart de son livre est un  échange de tweets entre Abby et Mark. Leurs échanges n’est pas passionnant et je me suis ennuyé pendant toute ma lecture.

Dès les premiers tweets, Abby a un comportement agaçant et se pose tout un tas de questions qu’il n’y a pas lieu d’être. Ensuite, son pseudo coup de coeur pour Mark au bout de 4 tweets est un peu gros.

Je crois que ce qui m’a le plus énervé dans ce roman est la deuxième partie du livre. Lorsque Mark lui révèle son secret, Abby se met dans un état complètement inadapté. J’avais envie de la secouer et de lui dire « eh oh réveilles-toi ma fille, comment peux-tu te sentir trahis par un mec dont tu ne connais rien à part quelques tweets banals échangés… »

Les personnages ne m’ont pas touché, leur histoire non plus. Quand j’avais acheté ce livre sur le stand de Milady, lors d’un salon du livre je n’avais pas d’attente particulière. Je pensais que le concept pourrait être marrant mais ce ne fut pas le cas.

Le style romance n’est pas vraiment ce que je lis au quotidien, vous avez dû le remarquer mais lorsqu’elle est intéressante je peux me laisser captiver. J’ai trouvé ce roman un peu niais, un peu trop facile et les sentiments des personnages surfaits. Cependant, le style de l’auteur se lit vite et m’a permis de finir ce livre en quelques heures. L’idée de départ était bonne, seulement, l’histoire n’a pas suivi pour moi mais je pense que je ne suis pas bon public pour les romances à l’eau de rose.